Contact et comités

Comité de rédaction

Hélène Trespeuch, directrice, helene.trespeuch@revue-exposition.com. Elle est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre du laboratoire CRISES (https://crises.www.univ-montp3.fr/fr/annuaire_recherche/helene-trespeuch). Spécialiste de l’analyse des mécanismes d’écriture de l’histoire de l’art contemporain, elle s’intéresse, entre autres, à la manière dont les expositions participent à l’écriture ou à la réécriture d’un récit. Outre ses articles sur l’art abstrait, ou la scène artistique des années 1980, elle est l’auteure notamment de La Crise de l’art abstrait ? Récits et critique dans les années 1980, en France et aux États-Unis, PUR, Rennes, 2013 (prix Olga Fradiss 2014).

Sylvain Demarthe, rédacteur en chef, sylvain.demarthe@revue-exposition.com. Il est docteur en histoire de l’art du Moyen Âge et membre associé à l’UMR ArTeHis de l’Université de Bourgogne (https://artehis.u-bourgogne.fr/annuaire/125-annuaire/membres-associes/303-demarthe-sylvain.html). Ses recherches, ayant fait l’objet de plusieurs publications, portent principalement sur l’étude de l’architecture religieuse et de son décor sculpté –  l’évolution du roman au gothique, la production architecturale dans la sphère cistercienne ainsi que dans celle des hospitaliers de Saint-Antoine. Depuis 2015, il est membre du comité scientifique de Saint-Antoine-l’Abbaye au sein duquel il participe à la mise à jour des connaissances sur le site et sur l’ordre des antonins. À ce titre, collaborant avec le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, l’un des onze musées du Département de l’Isère, il a récemment pris part au commissariat de différentes expositions dont il a également co-dirigé les catalogues – De soie et d’ailleurs, une histoire à la croisée des chemins (2017) ; Vous avez dit mandragore ? Accueillir et soigner en Occident (2018) ; Chemins d’Étoiles. Reliques et pèlerinages au Moyen Âge (2019).

Caroline Tron-Carroz, rédactrice en chef adjointe, caroline.tron-carroz@revue-exposition.com.

Caroline Tron-Carroz, rédactrice en chef adjointe, caroline.tron-carroz@revue-exposition.com. Docteure en histoire de l’art contemporain, chercheure associée de l’équipe de recherche l’InTRu (« Interactions, Transferts, Ruptures artistiques et culturelles ») à l’université de Tours, elle enseigne l’histoire de l’art à l’Ecole Supérieure d’Art (ESAC) de Cambrai. Ses publications les plus récentes traitent de l’objet télévision dans le champ de l’art, notamment : La boîte télévisuelle. Le poste de télévision et les artistes (Ina, 2018), « Le poste de télévision vu au prisme de la création avertyenne », Sylvie Pierre (dir.), Jean Christophe Averty : penser la télévision au XXe siècle, (L’Harmattan, Ina, 2019). Ses recherches actuelles portent sur les connexions entre les arts analogiques et numériques dans la création contemporaine.

 

Comité scientifique

Christine Bernier est professeure au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Spécialisée en art contemporain et en études muséales, elle est directrice, depuis 2016, du Programme de muséologie de la Faculté des arts et des sciences. Elle dirige la collection « Art+ » aux Presses de l’Université de Montréal. Membre du Centre interuniversitaire de recherche sur les humanités numériques (CRIHN), elle codirige l’Axe 2 du Centre « Circulation – Passage au numérique et recontextualisation ». Elle a publié de nombreux ouvrages, dont L’art au musée. De l’œuvre à l’institution. Sa dernière publication, intitulée « Muséologie numérique : Action participative en réseau et canonisation selon l’intelligence artificielle », vient de paraître dans un numéro spécial de la revue  Le champ numérique. Son nouveau livre, coédité par Les Presses de l’Université de Montréal et le Musée d’art contemporain de Montréal, s’intitule Alain Paiement – Bleu de bleu, 2019.

Benoît Buquet est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’université de Tours et membre de l’équipe de recherche l’InTRu (« Interactions, Transferts, Ruptures artistiques et culturelles »). Ses recherches portent sur l’histoire, critique et théorie des arts contemporains, de l’exposition, du design graphique et de la culture visuelle aux XXe et XXIe s. En 2018, il a été lauréat du programme de la Villa Kujoyama autour d’un projet curatorial et éditorial sur l’Expo’70 d’Ôsaka intitulé Astres Noirs – 黒い天体 . Il a  assuré à plusieurs reprises la direction curatoriale de la Galerie expérimentale au Centre de création contemporaine Olivier Debré (CCC OD) de Tours (2013-2016) et  a également été commissaire de l’exposition Stereo View. C. Delieutraz, à la galerie 22,48 m2, Paris (2014).  Son dernier ouvrage : Graphics. Art & design graphique aux États-Unis (1960-1980). George Maciunas, Ed Ruscha, Sheila Levrant de Bretteville vient de paraître aux Presses Universitaires de Tours.

Elitza Dulguerova est maître de conférences en théorie et histoire de l’art contemporain à l’Université de Paris I, en délégation comme conseillère scientifique à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) où elle dirige le programme de recherche « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris ». Ses recherches portent sur l’histoire et la théorie de l’exposition dans l’art du XXe et XXIe siècle ainsi que, parallèlement, sur l’histoire de l’art et des idées en Russie/URSS (projets en cours sur la figure du paysan-artiste et sur les expositions d’économie nationale, 1935-1956). Elle est l’auteure de Usages et utopies : l’exposition dans l’avant-garde russe prérévolutionnaire paru aux Presses du réel en 2015. Ses récentes publications incluent : « The Exhibition as Parergon of Artworks: Russian Avant-Garde Experiments », in T. Garcia & V. Normand (dir.) Theater, Garden, Bestiary: A Materialist History of Exhibition, Londres/Berlin, MIT Press/Sternberg Press, 2019, p. 164–172 ; « Ouverture pour cause d’inventaire. Figures et significations de l’exhaustivité en exposition », RACAR, n° spécial « Commissariat engagé/Critical curating », in M. Fraser & A. Ming Wai Jim (dir.), vol. 43, n° 2, 2018.

Pierre-Vincent Fortunier est muséographe et scénographe, au sein de l’Agence Le Muséophone. Il a conçu récemment la scénographie de parcours permanents (Musée des Arts de la Marionnettes, Musées Gadagne à Lyon, Musée départemental de Saint-Antoine-l’Abbaye…) et d’expositions temporaires (Kata au Musée de la mine de Saint-Etienne, Chemins d’Etoiles à Saint-Antoine l’Abbaye, La la la Si on chantait au Musée Dauphinois à Grenoble…).  Il aime projeter ses réalisations dans une certaine poétique de l’exposition. Il réalise également des missions de conseils muséographiques et de programmations muséographiques pour des institutions.

Tania Lévy est maître de conférences en histoire de l’art moderne à l’Université de Bretagne Occidentale. En lien avec ses recherches doctorales et post-doctorales, elle a collaboré à plusieurs expositions, telles que Trésors enluminés des musées de France, en 2013-2014 à Lille, Angers et Toulouse ; Lyon Renaissance. Arts et Humanisme au Musée des Beaux-Arts de Lyon en 2015 ; ou encore Trésors de la fin du Moyen Âge au Musée départemental breton de Quimper en 2017. Elle enseigne par ailleurs dans le cadre du Master Patrimoine et Musée de l’Université de Bretagne Occidentale, associant l’histoire de l’art moderne et la réflexion sur les expositions et la médiation du patrimoine.

Géraldine Mocellin, attachée de conservation du patrimoine, dirige le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye depuis 2004, l’un des 11 musées du Département de l’Isère. Elle est l’auteur de plusieurs articles et ouvrages consacrés à l’histoire des hospitaliers de Saint-Antoine. Ses recherches concernent plus spécifiquement  l’histoire des collections à l’époque moderne (trésor, cabinet de curiosités) . C’est à ce titre qu’elle est chargée, en 2011, du réaménagement du trésor de l’église abbatiale. Depuis 2014, elle assure la mission de Conservatrice déléguée des Antiquités et Objets d’Art de l’Isère.

Sophie Montel, maître de conférences en histoire de l’art et archéologie du monde grec à l’Université Bourgogne – Franche-Comté à Besançon. Ses recherches portent sur la place de la sculpture dans les pratiques religieuses des Grecs, sur la présentation et les espaces d’exposition des statues et des groupes statuaires, en particulier dans les sanctuaires. Elle a assuré le commissariat de l’exposition Cas d’écoles. Moulages et enseignement des arts et de l’archéologie (Gymnase – Espace culturel de l’Université de Franche-Comté, 2018), sur la place des plâtres d’après l’antique dans la formation des artistes et des étudiants en histoire de l’art et archéologie. Elle enseigne l’histoire des modalités d’exposition dans l’Antiquité gréco-romaine, dans la Licence Pro Protection et valorisation du patrimoine historique et culturel, spécialité Métiers de l’exposition et technologies de l’information (Besançon).

Anelise Nicolier est docteure en histoire de l’art médiéval. Elle a consacré sa thèse, soutenue en 2015, aux églises romanes de Bourgogne du Sud (La construction d’un paysage monumental religieux en Brionnais à l’époque romane, Univ. Lyon 2, sous la dir. de Nicolas Reveyron). Après avoir été ATER à l’Université Paris Nanterre, elle est aujourd’hui chargée d’enseignements à l’Université de Picardie Jules Verne. Au sein du Laboratoire Archéologie et Archéométrie (ArAr-UMR 5138), elle coordonne l’axe de recherche « L’architecture médiévale à l’épreuve des sociétés modernes » aux côtés d’Olivia Puel et de Laura Foulquier. Dans le cadre de cet axe, un colloque international se tiendra en mars 2020, à Lyon, sur le thème « Etudier le bâti médiéval (1850-1950). Acteurs, méthodes, enjeux ». Enfin, Anelise Nicolier est co-directrice de publication de la revue en ligne Carnets parodiens d’histoire de l’art et archéologie

Comité de lecture
Ilaria Andreoli, Camila Bechelany, Cécile Camart, Pauline Chevalier, Sylvain Demarthe, Elsa De Smet, Elitza Dulguerova, Marion Duquerroy, Corine Girieud, Ann Hindry, Marion Lagrange, Claire Maingon, François Mairesse, Géraldine Mallet, Delphine Miel, Cédric Pernette, Daniel Russo, Pierre Sérié, Julie Sissia, Caroline Tron-Carroz, Hélène Trespeuch